Commission européenne : le casse-tête se poursuit pour nommer le nouveau président

France 2

Après une longue nuit de discussions, les 28 pays membres de l'Union européenne n'ont toujours pas nommé le nouveau dirigeant de la Commission européenne. Lundi 1er juillet, un petit déjeuner de la dernière chance est prévu.

C'est un casse-tête qui dure depuis plusieurs semaines déjà. Une nouvelle fois, les chefs des pays et des gouvernements de l'Union européenne ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur le nom du futur président, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet. Alors qu'un petit déjeuner est organisé lundi matin, la situation pourrait bien ne pas se débloquer. "On n’avait jamais vu ça depuis la crise avec la Grèce du il y a sept ans. Les 28 chefs d'État ou de gouvernement ont fait une nuit blanche totale. Après un dîner écourté, ils ont enchaîné les réunions bilatérales", explique le journaliste de France 2 Valéry Lerouge.

L'amertume du PPE

De son côté, Emmanuel Macron a enchaîné les réunions avec Angela Merkel, les Premiers ministres belges, portugais ou encore espagnol. "Ils vont maintenant se retrouver autour d'un petit déjeuner. Ce qui coince, c'est le Parti populaire européen, le premier groupe politique à l'issue des élections européennes ne digère pas que son chef de file, l'Allemand Manfred Weber, n'ait pas été choisi pour être le président de la Commission européenne. Ainsi, le PPE réclame cette présidence. De ce poste découlent les autres postes du Parlement. Il faut donc trouver un équilibre européen", conclut le journaliste en direct de Bruxelles (Belgique).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne