Cinq Français portés disparus au large de Malte après un naufrage

Dans les environs de Dwejra, sur l\'île de Gozo (Malte).
Dans les environs de Dwejra, sur l'île de Gozo (Malte). (WOLFGANG KUNZ / BILDERBERG / AFP)

Trois cadavres ont été repêchés, mardi et mercredi, mais leur corps n'ont pas été identifiés. La disparition remonte à dimanche dernier.

Trois jours après le naufrage, les recherches se poursuivent et trois cadavres ont été repêchés. Le corps d'un homme, après ceux de deux femmes, a été retrouvé en mer près de Malte, mercredi 8 mai, où cinq touristes français sont portés disparus depuis dimanche soir, selon le quotidien Malta Today

Un hélicoptère de l'armée maltaise a repêché le corps de cet homme, alors que les corps de deux femmes, qui portaient des gilets de sauvetage, ont été repêchés, mardi, par un hélicoptère italien, flottant à proximité de la coque d'un petit canot ayant chaviré. "Nous craignons qu'il puisse s'agir des corps de deux des disparus, mais nous en sommes encore au stade de la vérification", avait déclaré un porte-parole de la marine maltaise.

Conditions météo difficiles

La marine avait demandé, lundi, l'assistance d'un bâtiment de la 6e flotte américaine et d'un patrouilleur des gardes-côtes italiens pour tenter de retrouver les disparus. Les cinq touristes français (deux hommes, un garçon et deux femmes) avaient jeté dimanche l'ancre de leur yacht, El Pirata, devant le village pittoresque de Dwejra sur l'île de Gozo. Puis ils avaient pris un petit canot pour rejoindre un restaurant dans le port de Xlandi Bay. Ils auraient été vus en train de reprendre leur canot pour rejoindre le yacht aux environs de minuit, mais n'y seraient jamais arrivés.

La mer était agitée. Le skipper, de nationalité espagnole, a donné l'alerte. Les intenses recherches entreprises dans une large zone, rendues difficiles par un fort vent et une mauvaise visibilité, n'ont pas permis de trouver d'autres corps, mais simplement un gilet de sauvetage qui flottait sur l'eau.