CETA : un accord se dessine avec la Wallonie

FRANCE 2

Les Belges ont réussi à se mettre d'accord sur le CETA. Le processus va pouvoir reprendre. C'est la Wallonie qui jusqu'ici bloquait ce traité. La région réclamait plus de garanties pour ses agriculteurs.

Ne pas se fier à son allure paisible, Namur (Wallonie-Belgique) fait désormais figure de ville rebelle. La Wallonie, région de quatre millions d'habitants aura tenu tête à 500 millions d'Européens jusqu'à ce jeudi 27 octobre. Les habitants ne cachent pas leur déception. Le CETA est un traité tant redouté par la région. Sur ce marché de nombreux commerçants sont opposés au traité de libre-échange. Ce volailler redoute la concurrence canadienne et une mauvaise harmonisation des normes de qualités. "Pour nous il y a une grosse menace sur notre métier et on a peur", explique ce commerçant.

Gages avec la Commission européenne

La question agricole cristallise toutes les inquiétudes, cette éleveuse à la tête d'une petite exploitation familiale, redoute que l'agriculture intensive prenne le pas en Wallonie. "On va perdre en qualité d'alimentation et en environnement. On se moque de la Wallonie, mais comment les 27 autres pays ne se sont pas posés plus de questions ?", explique cette agricultrice. Le gouvernement wallon assure avoir obtenu des gages de la Commission européenne, notamment sur la question agricole.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne