Catastrophe ferroviaire en Pologne : un chef de gare inculpé

Sur les lieux de la collision, près de la ville de Szczekociny, le 3 mars 2012.
Sur les lieux de la collision, près de la ville de Szczekociny, le 3 mars 2012. (BARTOSZ SIEDLIK / AFP)

Deux trains assurant les trajets Varsovie-Cracovie et Przemysl-Varsovie sont entrés en collision samedi, faisant 16 victimes, dont deux étrangères. 

La catastrophe ferroviaire survenue samedi dans le sud de la Pologne a fait 16 morts et 57 blessés. Le parquet polonais a annoncé lundi 5 mars avoir inculpé un chef de gare, l'accusant d'avoir involontairement causé l'accident. "Le chef de gare est inculpé pour avoir orienté le train sur la mauvaise voie, ce qui a provoqué la collision frontale" avec un autre train, a déclaré le porte-parole du parquet régional de Czestochowa (sud), Tomasz Ozimek.

Plus tôt dans la journée, la télévision privée TVN24 a annoncé que l'un des chefs de gare, en état de choc, se trouvait dans un hôpital psychiatrique. L'homme aurait tenté de falsifier la documentation ferroviaire de sa station, a indiqué TVN24. Le porte-parole du parquet régional s'est cependant refusé à toute information à ce sujet. Le chef de gare encourt huit ans de prison. 

La collision entre les trains assurant les trajets Varsovie-Cracovie et Przemysl-Varsovie, qui se sont retrouvés face à face sur la même voie, a eu lieu à environ 200 km au sud de Varsovie, sur "un tronçon de voie ferrée récemment modernisé", a noté le ministre des Transports, Slawomir Nowak.

La Pologne en deuil 

Lundi, les drapeaux nationaux ont été mis en berne dans le cadre d'un deuil national de deux jours décrété dimanche par le président polonais, Bronislaw Komorowski. Les manifestations sportives et culturelles ont été annulées. 

"Il s'agit de la plus grande catastrophe depuis de longues années", avait commenté le Premier ministre polonais, Donald Tusk, venu sur place. Deux étrangères, une Russe et une Américaine, figurent parmi les victimes. Parmi les blessés légers se trouvent des Ukrainiens. Des Espagnols et des Français se trouvaient également à bord des deux trains, mais apparemment aucun n'a été blessé. Au total, environ 350 personnes se trouvaient à bord des deux trains au moment de l'accident, selon les chemins de fer polonais.

Vous êtes à nouveau en ligne