Cannabis, ecstasy..., des drogues de plus en plus pures en Europe

(Le marché des drogues est en perpétuelle évolution © MaxPPP)

Un rapport publié jeudi pointe l'évolution constante du marché des stupéfiants en Europe, sur fond d'innovations techniques et de concurrence exacerbée entre trafiquants. La production de cannabis s'intensifie en Europe. La consommation d'héroïne décline.

Cannabis en expansion, nouveaux produits de synthèses, substances plus pures : l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT) s’alarme, dans un rapport dévoilé ce jeudi, d’un marché des drogues en constante mutation en Europe. Premier constat : la pureté et la teneur en principe actif de substances illicites telles que le cannabis (THC) et l’ecstasy (MDMA) connaissent une "hausse sensible ". De même pour la cocaïne et l’héroïne. Pour illustrer cette progression, le rapport de l’OEDT indique que les quotas moyens en principe actif de l’herbe de cannabis ont doublé en cinq ans, celle de la résine en dix ans.

Le cannabis : numéro un en Europe

Pourquoi ? S’agissant de l’herbe de cannabis, le rapport révèle que sa production s’est intensifiée en Europe. Conséquence : la concurrence fait rage et les producteurs de résine, majoritairement marocaine, bousculés par les réseaux de type mafieux et les petits cannabiculteurs, sont poussés à améliorer la qualité de leur produit pour rester compétitif.

Le cannabis, dont la consommation est en hausse en France, en Bulgarie et dans les pays nordiques, demeure le stupéfiant le plus prisé en Europe. Il représente 80 % des saisies de drogues et sa consommation ou sa possession compte pour plus de 60 % de toutes les infractions liées à la drogue en Europe.

Stimulants à foison

A l'inverse l'héroïne, principale opiacé employé en Europe, décline bien qu'elle compte 1,3 million d'usagers dit "problématique". L’OEDT souligne également l'importante diversification des produits importés (morphine, opium, produits synthétiques). Dans la catégorie des stimulants, secteur dans lequel l’offre est pléthorique, la cocaïne demeure l’excitant le plus consommé devant les amphétamines, l’ecstasy et un nombre important de drogues de synthèse.

La découverte de laboratoires clandestins de traitement de l'héroïne en Espagne montre également des signes d'évolution du trafic. Plus de 80 millions de personnes, soit près d'un quart de la population adulte de l'Union européenne, ont déjà consommé des drogues illicites.

Vous êtes à nouveau en ligne