Bruxelles : des djihadistes voulaient attaquer la Commission européenne

(Des djihadistes prévoyaient d'attaquer la Commission européenne, rapporte la Libre Belgique. © Maxppp)

Les services de sécurité et la justice belges ont déjoué des attentats en Belgique ces derniers mois, a annoncé le Parquet fédéral. Des attaques comparables à celle menée par Mehdi Nemmouche. L'une d'elles aurait visé la Commission européenne à Bruxelles.

Des attaques comparables à celles menées par Mehdi Nemmouche au musée juif de Bruxelles ont été déjouées ces derniers mois par les autorités belges. C'est ce qu'ont affirmé deux quotidiens belges – L'Echo et de Tijd – ce samedi matin. L'information a été confirmée dans la journée par le Parquet fédéral de Belgique.

Selon la Libre Belgique, les djihadistes voulaient attaquer la Commission européenne à Bruxelles, et la justice disposerait "de preuves ". Les deux suspects, "un homme et une femme d'origine turque, ont été interpellés début août à leur arrivée à Brussels Airport alors qu'ils revenaient de Turquie ", précise le site lalibre.be.

"Nous sommes au courant de l'information " a déclaré à l'AFP un porte-parole de la Commission, dont les bâtiments abritent plusieurs milliers de fonctionnaires, dont les hauts responsables de la gestion au quotidien de l'Union et ses 28 pays membres. "Nous sommes sûrs que les autorités nationales suivent l'affaire de manière appropriée. "

Attaque imminente

Selon les journaux, qui citent des sources judiciaires, la justice a volontairement caché ces informations afin de ne pas alarmer la population. Plusieurs combattants revenus de Syrie ou des sympathisants de l'État islamique seraient impliqués. Les suspects ont été arrêtés et sont toujours incarcérés.

Toujours selon les quotidiens belges, le parquet fédéral aurait été informé d'une attaque imminente et serait immédiatement intervenu. Dans un autre cas, une intervention a eu lieu même si le projet des terroristes n'était pas connu.

Les sources citées par L'Echo et de Tijd expliquent par ailleurs que 90 Belges qui ont combattu en Syrie sont revenus sur le territoire. "Nous partons du principe que, parmi eux, 1 sur 9 a l'intention de commettre un attentat. "