Berlin : visite guidée d'une salle de musique unique au monde

Le premier concert à la nouvelle salle Pierre Boulez de Berlin est prévu le 4 mars 2017
Le premier concert à la nouvelle salle Pierre Boulez de Berlin est prévu le 4 mars 2017 (SOEREN STACHE / DPA)

Le 4 mars 2017 sera donné le concert d'ouverture de la nouvelle salle de musique classique à l'Académie Barenboïm de Berlin. Le lieu, au nom de Pierre Boulez, se prêtera à l'école en même temps qu'au public, une harmonie chère au compositeur français.   

Berlin se dote d’une nouvelle salle de musique classique qui se veut unique au monde. La salle Pierre Boulez, conçue par l’architecte américain Frank Gehry, ouvrira ses portes au printemps 2017 dans la capitale allemande, au sein de l’académie de musique du chef d’orchestre Daniel Barenboïm. Les premiers billets de concerts viennent d’être mis en vente.

Une salle en forme d'ellipse

Les violons remplaceront bientôt les perceuses dans la salle Pierre Boulez. Les finitions ne sont pas encore achevées, mais déjà le lieu surprend et attire déjà par sa conception originale. La particularité du site, c’est qu’il sera entièrement modulable. Mena Mark Hanna, l’un des responsables des lieux, commente la visite d’une adresse qui "pourra accueillir jusqu’à 700 spectateurs, selon la configuration". "La salle sera la première à Berlin, vraiment adaptée à la musique de chambre", ajoute-il.

La salle peut prendre la forme d’un colisée avec des sièges tout autour de l’orchestre ou d’un amphithéâtre grec avec le public qui regarde vers le bas.Mena Mark Hanna

Le 4 mars 2017, Daniel Barenboïm dirigera le concert d’ouverture, avec notamment des œuvres de Pierre Boulez, figure tutélaire de la salle. 80 spectacles sont prévus la première saison, avec des pointures internationales.

Etudiants et mélomanes de concert

L’auditorium sera aussi la vitrine de l’académie Barenboïm, qui accueille dès cet automne des jeunes musiciens du Proche-Orient et du Maghreb. Stefan Wollmann, directeur marketing de la salle, se réjouit de combiner une école et une salle ouverte au public. "C’est une grande chance d’attirer un public non seulement intéressé par la musique, mais aussi par des thèmes politiques, intellectuels, philosophiques", déclare-t-il.  

La salle sera ouverte sur le monde, où se croiseront étudiants et mélomanes. Pierre Boulez est décédé le 5 janvier 2016 avant d’avoir pu voir le résultat final, mais le chef d'orchestre, Daniel Barenboïm, confie que le projet lui plaisait beaucoup : "Boulez disait souvent que les salles d’aujourd’hui sont comme des restaurants trois étoiles, elles ouvrent à 19h30 et ne proposent qu’un seul menu, alors qu’une salle de concerts devrait être ouverte toute la journée pour que les usagers puissent venir y passer du temps".

La future salle concrétise la promesse d’un lieu à part dans la vie culturelle berlinoise. C'est aussi un rêve qui se réalise pour Daniel Barenboïm, presque 20 ans après la création du Divan Orchestra, qui réunit Israéliens et Palestiniens dans un même orchestre.

Visite guidée à Berlin d'une salle de musique unique au monde : un reportage de Cyril Sauvageot
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne