Belgique : un proche collaborateur d'un lobby du plastique évincé d'une liste écolo pour des élections locales, après la diffusion de "Cash Investigation"

Capture d\'écran de l\'émission \"Cash Investigation\", du 11 septembre 2018. 
Capture d'écran de l'émission "Cash Investigation", du 11 septembre 2018.  (Cash Investigation)

Neuvième sur la liste écologiste de Rixensart, en Belgique, Gérald Bocken collabore avec Eamon Gates, qui est à la fois secrétaire général d'un lobby du plastique et d'une ONG censée lutter contre la pollution plastique. 

Une double casquette qui dérange. Au lendemain de la diffusion d'un nouvel épisode de "Cash Investigation", consacré au plastique, un responsable interviewé par Elise Lucet a été évincé d'une liste écologiste, où il était neuvième, pour les élections communales en Belgique, annonce le site belge Sudinfo.be

Comme souvent dans "Cash Investigation", la scène est cocasse. Elle met en scène Gérald Bocken, un responsable de l'ONG Clean Europe Network, qui lutte contre la pollution causée par les déchets en plastique. Le problème, c'est que le secrétaire général de l'ONG, Eamon Bates, est également celui du groupe d'intérêt Pack2Go Europe, le lobby des fabricants d'emballage. Les deux organismes travaillent dans les mêmes bureaux. 

Voir la vidéo

Invité à s'expliquer sur ce paradoxe, Gérald Bocken apparaît peu convainquant : "Vous voyez là, il y a un mégot de cigarette. Est-ce qu’on va incriminer le mauvais lobby du tabac parce que les consommateurs les jettent sur la voie ? Et vous, vous incriminez l’association européenne de producteurs d’emballages parce qu’un emballage est sur la voie publique ? Le coupable de la pollution, c’est le pollueur, pas le producteur !", lance-t-il. 

Vous êtes à nouveau en ligne