Belgique : le Premier ministre, Charles Michel, partiellement sourd à cause d'un tir de pistolet au départ d'une course

Le Premier ministre belge Charles Michel, la princesse Astrid et le maire de Bruxelles, Yvan Mayeur, au départ des 20 km de Bruxelles, le 28 mai 2017.
Le Premier ministre belge Charles Michel, la princesse Astrid et le maire de Bruxelles, Yvan Mayeur, au départ des 20 km de Bruxelles, le 28 mai 2017. (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA MAG / AFP)

La déflagration du pistolet de starter, manipulé par la princesse Astrid dimanche 28 mai, à Bruxelles, a provoqué des acouphènes au Premier ministre. Ce dernier a dû "renoncer à une activité publique au Parlement" ce mardi.

La photo est un peu amusante, mais les conséquences le sont moins. Le Premier ministre belge, Charles Michel, est atteint de "surdité partielle", depuis dimanche 28 mai. En cause, un coup de pistolet tiré par la princesse Astrid, sœur du roi des Belges, au départ d'une course à pied, à Bruxelles, explique son porte-parole à l'AFP. Charles Michel a encore dû "renoncer à une activité publique au Parlement", mardi matin, pour un examen médical, explique à l'AFP Frédéric Cauderlier. Le Premier ministre a néanmoins repris son agenda "de manière tout à fait normale" mardi après-midi, après avoir renoncé à certains engagements pour raisons médicales.

"Surdité partielle" et "acouphène"

Charles Michel se tenait à la droite de la princesse Astrid, quand elle a marqué, vers 10 heures,  le départ des "20 km de Bruxelles", qui réunit environ 40 000 participants, d'un tir de pistolet de starter. Les photographies officielles montrent le Premier ministre belge grimaçant au moment de la déflagration, manifestement incommodé. Le tir a eu un effet "très gênant" pour lui, précisé Frédéric Cauderlier. Il évoque comme conséquence immédiate une "surdité partielle" et "un acouphène" (un sifflement persistant dans l'oreille). Le porte-parole s'est refusé à donner plus de détails sur son état de santé "pour préserver son intimité".

Sur Twitter, des internautes belges réagissent plus ou moins sérieusement à l'incident. Certains ironisent sur ce Premier ministre qui peut "enfin justifier le fait de faire la sourde oreille". Quand d'autres estiment qu'un agent de sécurité aurait dû "anticiper le risque".