Menacés d'extermination par les nazis, une centaine d'enfants juifs a été sauvée à Vénissieux

franceinfo

Fin août 1942, des Juifs sont regroupés à Vénissieux (Rhône) par le régime de Vichy dans le but d'être déportés. Les enfants seront sauvés. Des photos retrouvées mettent en lumière cet épisode de la Seconde Guerre mondiale.

Des clichés exceptionnels montrent des scènes de vie à l'intérieur du camp de Vénissieux (Rhône) à l'été 1942. Une grande rafle vient d'avoir lieu. Plus de 1 000 Juifs étrangers sont rassemblés. Les enfants sont une centaine et seront tous sauvés. Jean Stern avait 15 ans à l'époque. Il a pu échapper à la déportation grâce à la mobilisation des résistants et des associations chrétiennes. "Ils ont réussi à nous libérer. Tôt le matin, j'ai pu embrasser une dernière fois ma pauvre mère et on a fait monter les jeunes dans des cars", raconte ce rescapé de 93 ans.

Abandonnés pour être sauvés

En quelques heures, les parents ont dû accepter de remettre leurs enfants aux associations chrétiennes en leur signant une délégation de paternité. Signer l'abandon de leur enfant, une torture à laquelle la mère de Jean Stern a accepté de se soumettre pour lui laisser un espoir de survie. Cinq cents Juifs internés à Vénissieux mourront en déportation, dont la mère de Jean Stern à Auschwitz-Birkenau (Pologne).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne