75e anniversaire de la libération d'Auschwitz : le difficile devoir de mémoire des rescapés

france 3

Lundi 27 janvier marque la journée internationale dédiée aux victimes de la Shoah. À Auschwitz (Pologne), 200 survivants étaient venus apporter leur parole avant qu'elle ne s'éteigne.

Ensemble, soudés, ils passent la grille du camp d'Auschwitz (Pologne). 200 rescapés de la Shoah venus du monde entier se sont réunis, 75 ans après la libération du lieu. Certains portent des rayures bleues et blanches, symboles des uniformes qu'ils avaient été obligés de revêtir à l’époque. Ils déposent quelques fleurs devant le mur de la mort où les nazis ont abattu des milliers de prisonniers.

Le cri d'alerte des rescapés

Parmi les survivants, l'émotion est immense. Des destins brisés, des familles entières exterminées, et des vies qui n'ont tenu qu’à un fil, comme pour une Polonaise présente à Auschwitz. "Ma mère m'a donné naissance ici. À 4 mois, j'étais dans ses bras, on approchait de la chambre à gaz. Un Allemand m'a vu, et comme j'étais blonde aux yeux bleus, il m'a mis de côté et m'a dit que j'allais survivre", souligne Jadwiga Wakulska, rescapée du camp. Pour cette commémoration, les rescapés ont voulu lancer un avertissement grave et solennel au monde entier face à l'antisémitisme qui revient. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne