Najim Laachraoui, un des kamikazes des attentats de Bruxelles, a été le geôlier d'anciens otages français en Syrie

Photo non datée diffusée par Interpol le 27 mars 2016 de Najim Laachraoui, un des kamikazes des attentats de Bruxelles (Belgique).
Photo non datée diffusée par Interpol le 27 mars 2016 de Najim Laachraoui, un des kamikazes des attentats de Bruxelles (Belgique). (INTERPOL / AFP)

Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres avaient déjà identifié Mehdi Nemmouche, l'auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, parmi leurs geôliers, lorsqu'ils étaient retenus en Syrie.

Najim Laachraoui, l'un des deux kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, a été identifié par quatre anciens otages français comme l'un de leurs geôliers en Syrie, indique une source proche de l'enquête, vendredi 22 avril, confirmant une information du JDD et du Parisien.

Surnommé Abou Idriss, le jihadiste belge a rejoint la Syrie en février 2013. Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres ont affirmé qu'un de leurs geôliers était justement nommé Abou Idriss. "Nicolas Hénin a identifié formellement" Najim Laachraoui, a confirmé Marie-Laure Ingouf, son avocate.

Les quatres otages français, libérés en avril 2014, avaient déjà identifié Mehdi Nemmouche, l'auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, et Salim Benghalem, un jihadiste français toujours en Syrie, comme leurs geôliers. Selon une source au sein du ministère de l'Intérieur, interrogée par Le Parisien, Najim Laachraoui est décrit comme un "personnage intelligent, posé, s'adaptant vite aux situations".

Vous êtes à nouveau en ligne