Eurozapping : les réactions aux attentats de Bruxelles

France 3

L'actualité européenne est marquée ce mardi 22 mars par les attentats de Bruxelles.

La Grande-Bretagne est en alerte après les attentats de Bruxelles. Des patrouilles de police devant les principaux bâtiments de Londres. Le métro est sous haute surveillance. Une réunion de crise a eu lieu dans la journée et David Cameron appelle à la solidarité. Tous les vols et les trains en direction de Bruxelles ont été annulés et le Premier ministre conseille aux Britanniques de ne pas se rendre en Belgique.

En Allemagne, les frontières se sont refermées. Des policiers arrêtent les véhicules qui se rendent en Belgique, mais aussi en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas. Aucun suspect ne doit pouvoir passer. Les services de renseignement allemands sont en ébullition alors que devant l'ambassade belge à Berlin, des citoyens viennent se recueillir.

La chef de la diplomatie européenne en larmes

Federica Mogherini s'est effondrée dans les bras du ministre des Affaires étrangères jordanien lors d'un déplacement dans ce pays. Elle qui représente une Europe meurtrie cherche un allié "pour lutter contre la radicalisation et la violence". Un soutien essentiel alors que l'émotion a obligé la diplomate a écourté sa conférence de presse.

En Grèce, ce sont les migrants qui se désolent. Dès l'annonce des attentats, des pancartes soutenant Bruxelles sont apparues. À Idomeni, c'est la consternation. Les migrants ne veulent pas être assimilés à des terroristes. Un peu plus tôt mardi matin, deux désespérés ont tenté de s'immoler par le feu pour obtenir l'ouverture des frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne