Attentats de Bruxelles : une victime témoigne

Cette vidéo n'est plus disponible

Le jeudi 22 mars marquera la commémoration du deuxième anniversaire des attentats de Bruxelles, qui ont fait 32 morts à l’aéroport et dans une station de métro de la ville. L’un des rescapés, Walter Benjamin, raconte dans un livre ce jour où il a vu la mort en face, et comment il se reconstruit depuis. 

Pour Walter Benjamin, la vie ne sera plus jamais comme avant. Il a perdu sa jambe droite dans l’attentat de l’aéroport de Bruxelles, l’autre a été sévèrement touchée. Trois jours par semaine, il revient à l’hôpital pour sa rééducation. Il se sent miraculé. C’est un patient peu banal aux yeux de l’équipe médicale, qui vante son "moral de champion" et s’appuie désormais sur lui. Malgré cela, les images du 22 mars 2016 continuent à le hanter. Il était huit heures du matin à l’aéroport de Zaventem ; Walter allait s’enregistrer sur le vol pour Tel Aviv. 

"Ma vie a changé"

"Il y a toujours une appréhension, il y a toujours… dans le subconscient on se rappelle des gens qui sont morts ici, qui se sont brûlés, les blessés, les cris…", confie-t-il en marchant dans l’aéroport. Les images lui reviennent "constamment" : "Chaque fois que je reviens ici j’ai de nouveau dans mon cerveau ces scènes horribles, et puis c’est exactement ici où je suis tombé". "Ma vie aujourd’hui a changé", poursuit-il. "Je ne vais plus dans les salles de concert, j’évite les salles de cinéma aux grosses heures d’affluence, il y a des choses, forcément, qui changent."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne