Attentats de Bruxelles : la ville se fige

Les transports publics sont à l'arrêt et les habitants ont pour consigne de rester chez eux, après les attentats du 22 mars.

Habituellement très fréquenté, le quartier européen de Bruxelles est bouclé ce 22 mars après les attaques terroristes. Aucun employé dans les rues. Les forces de l'ordre et les pompiers assurent la sécurité des rues proches de la station Maelbeek. La consigne des autorités aux Bruxellois de rester chez eux a été suivie. Ceux qui étaient déjà au travail sont confinés. "Les consignes qu'on nous a données au niveau du travail c'est de rester dans les agences et de ne recevoir que des clients sur rendez-vous", raconte par téléphone, Mendy Rotsaert, employée d'une agence bancaire.

Une ville déserte

Les restaurants sont vides. "Tout est à l'arrêt. Le quartier européen est un quartier qui vit beaucoup et qui grouille de monde et de circulation. Il y a un calme très étrange. Ceux qui circulent encore sont très silencieux", explique Valérie Kohl, la propriétaire de l'établissement Chez Mauricette. Le vide, partout dans la capitale belge. Ce midi, c'est le bruit des sirènes qui rythme la vie de la capitale belge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne