Attentats de Bruxelles : la France solidaire

France 3

Drapeaux français en berne jusqu'à vendredi, minute de silence à l'Assemblée nationale... Responsables du gouvernement et de l'opposition ont réagi après les attentats de Bruxelles.

C'est un président ému qui s'est rendu à l'ambassade de Belgique ce mardi après-midi. François Hollande l'a rappelé : les destins de la France et de la Belgique sont liés par l'horreur. "C'est l'Europe qui est visée, ce qu'elle représente, ses valeurs, ses principes. Nous devons encore davantage coordonner nos efforts".

Les visages sont graves et fermés à l'Assemblée. Députés et ministres ont observé une minute de silence. Puis, Bernard Cazeneuve a répété qu'il était urgent que l'UE adopte le registre européen des passagers aériens.

"Fermer la frontière franco-belge"

Le chef de l'opposition, Nicolas Sarkozy, a quant à lui exprimé son émotion et sa solidarité avec la Belgique : "On est saisi d'effroi encore une fois par la sauvagerie de ces attentats".

"Il faut retrouver des frontières nationales, fermer cette frontière franco-belge. Il faut prendre des mesures de fond, car sinon on va aller de drame en drame", estime Florian Philippot, vice-président du FN. En hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, les drapeaux resteront en berne en France jusqu'à vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne