Attentats de Bruxelles : des ministres proposent leur démission

FRANCE 3

En direct de Bruxelles, Pascal Verdeau commente la crise politique en Belgique, après les accusations de laxisme de la Turquie sur la question terroriste.

Deux jours après les attentats qui ont frappé Bruxelles, la Belgique fait face à un début de crise politique. Les ministres de l'Intérieur et de la Justice ont proposé leur démission ce 24 mars, en écho aux accusations de laxisme sur la question terroriste par la Turquie. Mais ces démissions ont été suspendues "car il faut serrer les rangs", commente Pascal Verdeau, correspondant de France 3 à Bruxelles.

Des menaces connues ?

Une commission d'enquête parlementaire se met doucement en place mais c'est un "avis de tempête sur le gouvernement belge. Pour le président turc Erdogan, le petit royaume a bien laissé filer en 2015 Ibrahim El Bakraoui, le kamikaze mort à Bruxelles mardi et qui avait été expulsé de la Turquie vers la Belgique ou les Pays-Bas. 'Ce n'était alors qu'un criminel de droit commun en liberté conditionnelle', répond le pouvoir belge. (...) Coup de massue cet après-midi du quotidien israélien Haaretz, qui affirme que les services belges savaient avec précision que l'aéroport et le métro étaient menacés", complète le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne