Attentats à Bruxelles : l'alerte antiterroriste relevée au niveau maximal en Belgique

Photo prise le 22 mars 2016 d\'avions cloués au sol à l\'aéroport de Zaventem à Bruxelles, après les deux explosions dans le hall de l\'aéroport.
Photo prise le 22 mars 2016 d'avions cloués au sol à l'aéroport de Zaventem à Bruxelles, après les deux explosions dans le hall de l'aéroport. (DIRK WAEM / BELGA)

Le Premier ministre, Charles Michel, a demandé à la population d'éviter tout déplacement après les explosions à l'aéroport et dans le métro.

Bruxelles a été secouée, mardi 22 mars, par plusieurs attaques meurtrières. Des explosions à l'aéroport international ont fait au moins 11 morts et 81 blessés, selon la ministre belge de la Santé, Maggie De Block. Une autre explosion a fait 15 morts et 55 blessés à la station de métro Maelbeek, selon la régie des transports bruxellois, mais ce bilan n'a pas été confirmé officiellement.

Ces attaques ont déclenché un relèvement de l'alerte antiterroriste à son niveau maximal dans le pays. Conséquences immédiates : la circulation et les transports sont quasi à l'arrêt, et les autorités demandent à la population de rester si possible chez elle. Le point sur la situation.

Dans les aéroports 

Théâtre de deux explosions mardi à 8 heures, l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem est fermé "jusqu'à nouvel ordre", indique sur son site internet Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. 

La fermeture de l'aéroport a entraîné l'annulation ou le déroutage de plus de 1 000 vols, selon les calculs de l'AFP, et les compagnies ont dû s'adapter. Les avions déjà en route pour Bruxelles au moment des explosions ont été redirigés notamment vers Charleroi, Maastricht ou Amsterdam (Pays-Bas).

Cinq vols internationaux ont été déroutés vers des aéroports français, a-t-on également appris auprès de la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) et 20 vols au départ d'aéroports français vers Bruxelles ont été annulés pour la journée de mardi.

Dans les transports publics

Le trafic a été immédiatement suspendu sur les lignes de métro et de bus bruxelloises.

Dans les gares 

Au départ de Bruxelles, la circulation des trains est interrompue, comme le signale la compagnie nationale belge.

Les Eurostar qui relient Bruxelles à Londres sont aussi suspendus dans les deux sens, et ceux qui étaient déjà en circulation ont été arrêtés à Lille.

Le trafic des Thalys (liaisons Paris-Bruxelles-Amsterdam-Cologne) est à l'arrêt sur l'ensemble du territoire belge, et ceux en circulation dans les pays limitrophes rebroussent chemin. Auparavant, les trains avaient fait demi-tour ou les passagers avaient été transbordés. La compagnie indique aussi que les billets réservés pour mardi et mercredi sont échangeables ou remboursables sans frais.

Dans les rues

Le Premier ministre, Charles Michel, demande à la population "d'éviter tout déplacement".

Le mot d'ordre est suivi et les rues sont désertes, selon le journaliste de France Culture Frédéric Martel :

Dans les écoles et entreprises

Pour l'instant, écoles et entreprises sont confinées, selon le centre de crise du ministère de l'Intérieur belge.