Après les attentats, l'aéroport de Bruxelles-Zaventem rouvre partiellement ses portes

L\'aéroport de Bruxelles-Zaventem lors de sa réouverture après les attentats, le 3 avril 2016. 
L'aéroport de Bruxelles-Zaventem lors de sa réouverture après les attentats, le 3 avril 2016.  (BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP)

Douze jours après les attaques, les premiers avions décollent à nouveau du tarmac bruxellois.

C'est un voyage très symbolique. A 13h40, dimanche 3 avril, un avion a quitté le tarmac pour Faro (Portugal), avec avec 60 à 70 passagers à bord. Douze jours après les attentats suicides qui ont détruit le hall des départs et tué 16 personnes, l'aéroport de Bruxelles-Zaventem a partiellement rouvert. Deux autres vols à destination de Turin et Athènes partiront dans la journée et trois vols retour sont attendus dans la soirée.

Des consignes de sécurité draconiennes

Pour cette journée un peu particulière, les passagers sont invités à venir avec trois heures d'avance et en voiture, car les services de bus et de train pour Zaventem sont suspendus. Ils sont fouillés dès leur arrivée, ainsi que leurs bagages. Les contrôles de sécurité et l'enregistrement des bagages s'effectuent provisoirement sous un grand chapiteau. Des contrôles de véhicules inopinés sont également annoncés et la zone pour les arrêts de courte durée a été supprimée.

Depuis les attentats, de nombreux vols ont été déroutés sur d'autres aéroports belges ou vers Amsterdam et Paris et les trains à grande vitesse à destination et en provenance de Bruxelles sont pleins à craquer. Avec la zone de contrôle temporaire, l'aéroport ne peut enregistrer que 800 passagers par heure, environ cinq à six vols, soit 20% de sa capacité avant les attentats. Lundi, l'aéroport va desservir davantage de destinations, dont des vols longue distance.

Vous êtes à nouveau en ligne