Attentats à Bruxelles : une réouverture très symbolique de l'aéroport

(Des mesures de sécurité renforcée à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem qui rouvre partiellement ce dimanche © MaxPPP)

L’aéroport de Bruxelles-Zaventem rouvre partiellement ce dimanche avec seulement trois décollages dans l’après-midi.

Trois décollages seulement sont prévus dimanche après-midi depuis l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, meurtri et endommagé par les attentats du 22 mars. Un premier départ est annoncé à 13h40 pour le Portugal. 

De nouvelles mesures de sécurité

Les trois vols seront espacés de quelques heures chacun pour répartir l’arrivée des passagers dans le nouveau hall des départs. Il s'agit en fait un bâtiment préfabriqué installé à côté de celui qui a été endommagé par la double explosion du 22 mars. Aujourd’hui, à peine quelques centaines de passagers pour Faro, Athènes et Turin, des destinations toutes situées dans l’espace Schengen, transiteront par cet espace d’enregistrement qui n’est accessible qu’après un premier contrôle des bagages et des personnes.

Ce dispositif fait partie des nouvelles mesures de sécurité réclamées par la police. Il comprend aussi l’installation sur les voies d’accès à l’aéroport de caméras pour enregistrer les plaques d’immatriculation ainsi qu’une interdiction d’accès aux bâtiments pour ceux qui ne détiennent pas de titre de transports. L’aéroport de Zaventem ne sera dans un premier temps accessible qu’en voiture et en taxi.

Pas d'ouverture complète avant l'été

La réouverture de l'aéroport intervient après un bras de fer entre les autorités fédérales belges et les syndicats de policiers aéroportuaires. Ces organisations ont fini par avoir gain de cause, elles ont obtenu un renforcement caractérisé des mesures de sécurité, ce qui permet de rouvrir Zaventem ce dimanche alors que la société gestionnaire de l’aéroport estime depuis jeudi que tout est prêt.

A LIRE AUSSI ►►►Un exercice grandeur nature pour tester la sécurité de l’aéroport de Bruxelles

Les structures temporaires ne permettent d’enregistrer que huit cents passagers à l’heure mais cette capacité, qui ne représente déjà qu’un cinquième de la normale, ne sera pas atteinte tout de suite. Et un retour au même nombre de vols qu’avant les attentats n’est pas prévu avant l’été.

Vous êtes à nouveau en ligne