Pays-Bas : ce que l'on sait de l'attaque à Utrecht qui a fait trois morts et cinq blessés

Un homme a tiré sur les passagers d\'un tram, lundi 18 mars en fin de matinée, à Utrecht (Pays-Bas).
Un homme a tiré sur les passagers d'un tram, lundi 18 mars en fin de matinée, à Utrecht (Pays-Bas). (ROBIN VAN LONKHUIJSEN / ANP)

Lundi 18 mars, un homme a ouvert le feu dans cette ville des Pays-Bas. Le Premier ministre néerlandais parle d'un "acte de terrorisme". Le suspect, un homme de 37 ans, a été arrêté dans la soirée.

La région d'Utrecht a passé la journée en état d'alerte. Lundi 18 mars, une fusillade a éclaté dans la quatrième ville des Pays-Bas, située à une cinquantaine de kilomètres au sud d'Amsterdam. Les autorités font état de trois morts et cinq blessés, selon un bilan confirmé par le maire et la police en milieu d'après-midi. Le tireur présumé a été arrêté, a annoncé la police en fin d'après-midi. Franceinfo fait le point sur la situation.

>> Suivez les dernières informations sur cette fusillade dans notre direct

Que s'est-il passé ?

En fin de matinée, à 10h45, des tirs ont retenti dans le tram près de la place du 24-Octobre, située dans la périphérie d'Utrecht, explique la police dans un tweet.

A la mi-journée, lors d'une conférence de presse, le coordinateur de la lutte antiterroriste, Pieter-Jaap Aalbersberg, a précisé que "des fusillades ont eu lieu ce matin à Utrecht à plusieurs endroits", sans donner davantage de détails sur le mode opératoire ou les lieux exacts de ces attaques. Selon un témoin cité par Algemeen Dagblad (article en néerlandais), l'homme a visé une femme dans le tram, puis a tiré sur d'autres personnes qui tentaient d'aider la victime.

Dans un communiqué, le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a expliqué qu'il y avait "eu des tirs sur des personnes assises dans un tramway". "Beaucoup de choses ne sont pas encore claires à ce stade et les autorités locales travaillent d'arrache-pied pour établir tous les faits", a conclu Pieter-Japp Aalbersberg. Il a également indiqué que la piste terroriste était envisagée avant d'indiquer qu'une "importante opération de police [était] en cours pour trouver le tireur".

Quel est le bilan ?

Pendant quelques heures, les autorités néerlandaises sont restées floues sur le bilan humain. Aux alentours de 15 heures, un premier bilan officiel, donné par le maire d'Utrecht puis confirmé par la police locale, faisait état de trois morts et neuf blessés. Les personnes blessées ont toutes été transportées à l'hôpital.

Plus tard dans l'après-midi, un deuxième bilan a corrigé à la baisse le nombre de blessés, qui est passé de neuf à cinq.

Qui est le suspect ?

Après le drame, la police d'Utrecht a diffusé la photo et l'identité d'un homme considéré comme le principal suspect. Il s'agit de Gökmen Tanis, un homme âgé de 37 ans et "né en Turquie", précise la police. 

Sur cette image tirée d'une caméra de vidéosurveillance, on découvre un homme vêtu d'un blouson bleu dans le tramway. L'homme recherché n'est pas inconnu des services de police. Il est accusé de détention d'armes à feu, de tentative d'homicide involontaire en 2013, mais également de menace sur agent, tentative de cambriolage et conduite en état d'ivresse, selon le journal Algemeen Dagblad (article en néerlandais).

Il aurait comparu également devant le juge il y a deux semaines pour une affaire de viol remontant à 2017, selon RTV Utrecht (article en néerlandais). Les autorités n'excluent tout de même pas qu'il y ait plusieurs suspects. Dans l'après-midi, le site d'informations NOS annonçait que l'un des frères de Gökmen Tanis avait été interpellé pour être interrogé. 

Comment s'est déroulée la traque du suspect ?

Dans l'après-midi, les efforts de la police se sont notamment concentrés sur la recherche d'une Renault Clio rouge qui a été volée peu avant l'attaque et aurait pu servir au suspect pour s'enfuir. Le véhicule a été retrouvé un peu plus tard rue Ticherlaarslaan, à environ 4 kilomètres de la place du 24-Octobre. Des opérations de police ont eu lieu à plusieurs endroits de la ville. 

Lors d'une conférence de presse en fin de journée, le chef de la police d'Utrecht a annoncé que le suspect avait été interpellé. L'arrestation a eu lieu dans le quartier d'Oudenoord, situé à environ trois kilomètres de la station de tramway où les coups de feu avaient été tirés. Le bureau principal de la police locale se trouve également à proximité.

Vous êtes à nouveau en ligne