Attaque dans un tram à Utrecht : l'auteur présumé a avoué ses crimes devant le juge

Des fleurs déposées à proximité de la station de tramway d\'Utrecht (Pays-Bas), le 19 mars 2019, où trois personnes sont mortes lors d\'une attaque.
Des fleurs déposées à proximité de la station de tramway d'Utrecht (Pays-Bas), le 19 mars 2019, où trois personnes sont mortes lors d'une attaque. (JOHN THYS / AFP)

Le dernier bilan de cette attaque, perpétrée le 18 mars dans cette ville des Pays-Bas, est de trois morts et sept blessés dont trois grièvement.

Le suspect arrêté après la fusillade dans un tramway à Utrecht (Pays-Bas) a avoué ses crimes lors de sa première comparution devant le juge, annonce le parquet néerlandais vendredi 22 mars. Dans un communiqué, le ministère public précise que le tireur présumé a affirmé avoir "agi seul". Un homme de 40 ans arrêté mardi a d'ailleurs été relâché.

Le dernier bilan de cette attaque, perpétrée le 18 mars, est de trois morts et sept blessés dont trois grièvement. Les personnes décédées sont une femme de 19 ans et deux hommes de 28 et 49 ans, tous originaires de la province d'Utrecht. Une marche silencieuse doit se tenir vendredi soir à Utrecht, en présence du Premier ministre des Pays-Bas.

Gokmen Tanis, né en Turquie, a été placé en détention provisoire. Déjà connu de la justice néerlandaise pour des faits de vol et de viol, il a été arrêté lundi à l'issue d'une chasse à l'homme de huit heures. Une arme à feu a été saisie lors de son interpellation.

Vous êtes à nouveau en ligne