Attaque à Utrecht : le bilan monte à quatre  morts après le décès d'un homme de 74 ans qui a succombé à ses blessures

Des policiers à Utrecht aux Pays-Bas après l\'attaque du 18 mars 2019.
Des policiers à Utrecht aux Pays-Bas après l'attaque du 18 mars 2019. (ROBIN UTRECHT / ANP / AFP)

La fusillade a fait sept blessés, dont trois grièvement atteints. L'un de ces derniers se trouve encore à l'hôpital, le troisième a pu rentrer chez lui. 

Le bilan de la fusillade d'Utrecht s'alourdit encore. L'attaque qui s'est déroulée aux Pays-Bas lundi 18 mars, a désormais fait quatre morts, après le décès d'un homme de 74 ans qui a succombé à ses blessures à l'hôpital. "L'une des victimes grièvement blessées après la fusillade dans le tramway sur la place du 24-Octobre à Utrecht est décédée des suites de ses blessures", a indiqué le parquet dans un communiqué, publié jeudi 28 mars.

"Cela signifie que le suspect de la fusillade mortelle du 18 mars, âgé de 37 ans, est maintenant soupçonné de quadruple meurtre ou d'homicide involontaire avec un objectif terroriste, de tentative et de menace avec un objectif terroriste", a ajouté le ministère public.

La fusillade a fait sept blessés, dont trois grièvement atteints. L'un de ces derniers se trouve encore à l'hôpital, le troisième a pu rentrer chez lui. Les personnes décédées sont une femme de 19 ans et trois hommes, de 28, 49 et 74 ans.

Une marche silencieuse de milliers de personnes

Le parquet avait indiqué vendredi que le suspect, Gokmen Tanis, né en Turquie, a avoué ses crimes lors de sa première comparution devant le juge. "L'enquête se poursuit et à la fin de la semaine prochaine, une décision sera prise concernant la prolongation de la garde à vue du suspect", a poursuivi le ministère public jeudi.

Des milliers de personnes ont participé vendredi soir à une marche silencieuse en hommage aux victimes de la fusillade, en présence notamment du Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Vous êtes à nouveau en ligne