Attentat de Berlin : le suspect abattu en Italie avait prêté allégeance à l'Etat islamique dans une vidéo

Montage de deux photographies du Tunisien Anis Amri, suspecté de l\'attentat de Berlin et abattu en Italie le 23 décembre 2016.
Montage de deux photographies du Tunisien Anis Amri, suspecté de l'attentat de Berlin et abattu en Italie le 23 décembre 2016. (BKA / AFP)

Sur ces images, Anis Amri fait allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr Al-Baghdadi. 

Il avait enregistré une vidéo avant de passer à l'acte. Anis Amri, le suspect de l'attentat de Berlin (Allemagne), abattu vendredi 23 décembre par la police italienne, avait prêté allégeance à l'Etat islamique (EI), dans une vidéo postée par Amaq, l'organe de propagande de l'organisation jihadiste, sur YouTube. Nous avons décidé de ne pas la diffuser.

L'enregistrement montre le Tunisien de 24 ans parler en arabe. L'assaillant présumé de l'attaque contre un marché de Noël appelle au meurtre et fait allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr Al-Baghdadi. "Cela signifie qu'il n'était pas un loup solitaire, finalement. Il était au moins en contact avec l'organe de presse de l'Etat islamique", analyse une journaliste basée au Moyen-Orient.