Arrestation, jeudi à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), du N°1 de l'appareil militaire d'ETA et de deux autres membres

Un policier garde l\'entrée de l\'appartement où les terroristes présumés ont été arrêtés - 20/05/10
Un policier garde l'entrée de l'appartement où les terroristes présumés ont été arrêtés - 20/05/10 (AFP Gaizka Iroz)

Il s'agit de Mikel Karrera Sarobe, "le plus haut dirigeant", selon Madrid et d'Arkaitz Aguirregabiria Del Barrio, son lieutenant, impliqué dans la fusillade du 16 mars en Seine-et-Marne ayant entraîné la mort du brigadier Nérin, et une femme, Maite Aranalde Ijurco."Une opération très importante", selon le ministre espagnol de l'Intérieur.

Il s'agit de Mikel Karrera Sarobe, "le plus haut dirigeant", selon Madrid et d'Arkaitz Aguirregabiria Del Barrio, son lieutenant, impliqué dans la fusillade du 16 mars en Seine-et-Marne ayant entraîné la mort du brigadier Nérin, et une femme, Maite Aranalde Ijurco.

"Une opération très importante", selon le ministre espagnol de l'Intérieur.


Mikel Karrera Sarobe, alias Ata (canard en basque), avait pris en février le relais d'Ibon Gogeascoechea Arronategui à la tête de l'appareil militaire de l'ETA après l'arrestation de ce dernier en Basse-Normandie, assure Vasco Press. Madrid a confirmé que "le plus haut dirigeant d'ETA" le plus recherché par l'Espagne figurait parmi les personnes arrêtées.

Ils ont été interpellés dans un domicile privé à Bayonne par la police judiciaire interrégionale de Bordeaux, le RAID ainsi que la Direction nationale anti-terroriste (Dnat).

Deux autres arrestations ont été effectuées "aux environs de Bayonne" dans le cadre du coup de filet, a ajouté une source proche de l'enquête. Il s'agit, selon le ministère espagnol de l'Intérieur, de Benoît Aramendi, arrêté à son domicile avec sa compagne, Laetitia Chevalier.

La mort de Jean-Serge Nérin avait provoqué une vive émotion en France et en Espagne. Dans un discours au commissariat de Dammarie-lès-Lys, où officiait la victime, Nicolas Sarkozy avait réclamé une peine incompressible de 30 ans pour les tueurs de membres des forces de l'ordre et promis d'éradiquer toutes les bases de l'ETA en France.

Une arme de poing de calibre 9 mm (357 Magnum), dont le numéro de série a été limé, avait été saisie sur les lieux de la fusillade. Selon une source judiciaire espagnole, cette arme faisait partie d'un lot de 350 armes de poing volées par un commando de l'ETA le 23 octobre 2006 à Vauvert, dans le Gard.

Considérée comme organisation terroriste par l'Union européenne, l'ETA est tenue pour responsable de la mort de 828 personnes en plus de 40 ans de violences dans la lutte pour l'indépendance du Pays Basque. ETA n'a pas commis d'attentat en Espagne depuis août 2009.

Plus d'une trentaine de membres présumés ont été arrêtés depuis début 2010, dont le nouveau chef Ibon Gogeascoechea Arronategui, interpellé fin février dans le nord-ouest de la France.