Un lion dans le parc de la Kariega Game Reserve en Afrique du Sud le 19 avril 2010.
Un lion dans le parc de la Kariega Game Reserve en Afrique du Sud le 19 avril 2010. (SERGIO PITAMITZ / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)

Après un girafon, les petits Danois vont pouvoir assister à la dissection d'un lion

Le "spectacle" est organisé en pleines vacances scolaires. Le zoo d'Odense au Danemark a invité les visiteurs, y compris les enfants, à assister à la dissection d'un lion, jeudi 15 octobre. Une invitation lancée malgré l'indignation mondiale qu'avait provoquée celle d'un girafon l'an dernier à Copenhague.

Le lion qui sera disséqué avait été euthanasié il y a neuf mois. Le zoo avait trop de lions et n'avait trouvé aucun autre lieu pour l'accueillir. La carcasse du lion se trouve depuis dans un congélateur. Ce n'est pas la première fois que ce zoo tue et dissèque un lion. Et par le passé l'affaire n'avait pas fait de vagues, les visiteurs s'étant montrés "vraiment intéressés (...) de voir un lion d'aussi près", assure un gardien du zoo. Et il explique que l'animal est disséqué parce qu'"il y a une forte valeur éducative à cela".

Des réactions passionnelles qui étonnent au Danemark

En février 2014, le zoo de Copenhague s'était attiré des critiques en mettant fin aux jours de Marius. Le girafon d'un an et demi n'avait pas un patrimoine génétique assez original, avait argué l'Association européenne des zoos et des aquariums. L'animal avait été disséqué devant des enfants et des adultes. Puis sa viande avait été servie comme repas aux lions.

Le directeur scientifique du zoo avait reçu des menaces de mort. Au Danemark, on s'était étonné de ces réactions passionnelles. La principale association danoise de défense des droits des animaux avait même salué le travail du zoo. Le pays est attaché à sa tradition forte d'élevage, un secteur économique important. Et parfois les petits Danois vont en voyage scolaire aux abattoirs, voyant des porcs se diriger vers une mort imminente.

plus