Anvers, ville d'Europe où l'on consomme le plus de cocaïne

Anvers (Belgique) est la ville européenne où l\'on consomme le plus de cocaïne, selon une étude européenne publiée le 27 mai 2014.
Anvers (Belgique) est la ville européenne où l'on consomme le plus de cocaïne, selon une étude européenne publiée le 27 mai 2014. ( MAXPPP)

Une étude européenne sur les drogues a dressé une cartographie de la consommation en analysant les eaux usées.

Anvers, Amsterdam, Zurich. Ce trio de villes européennes détient le record de consommation de cocaïne. Le "palmarès" a été établi par une étude (en anglais) publiée mardi 27 mai dans la revue Addictions. Ce travail relayé par l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, une agence décentralisée de l’Union européenne, s'est étendue en 2013 à 42 villes de 21 pays de l'UE. En analysant les eaux usées, les chercheurs montrent une consommation de cocaïne en générale plus répandue dans les villes de l'ouest de l'Europe.  

Une extrapolation grossière permet par ailleurs d'estimer à 832 kilos la consommation quotidienne de cocaïne pour les 366 millions d'Européens des régions urbanisées de l'UE.

Un embourgeoisement de la ville

Cette première position de consommateurs de cocaïne est loin d'être assumée par une partie des habitants d'Anvers (Belgique), dont certains attribuent ce phénomène... aux pigeons. En 2013, Le Figaro rappelait que six pigeons voyageurs de compétition avaient été contrôlés positifs à des produits dopants, dont un à la cocaïne. Une pétition en ligne réclame d'ailleurs au gouvernement belge l'arrêt des produits dopants à ces volatiles.
 

Au-delà des pigeons, la popularité de la cocaïne est en hausse. The Guardian (en anglais) cite le président d'un club social de cannabis : "C'est pas cher ici. Quand j'avais 20 ans, la cocaïne était pour les personnes à Hollywood. Pas plus." Le quotidien anglais évoque également l'étude de Global Drug Survey (en anglais), qui place la Belgique comme le pays le moins cher de l'Europe occidentale pour acheter de la cocaïne.

The Guardian met enfin en avant un nouveau phénomène concernant Anvers : il s'agit de son embourgeoisement. Porsche, Ferrari et boutiques de luxe s'installent dans la ville. Selon un restaurateur cité par le quotidien britannique, l'accessibilité de la cocaïne serait un argument touristique pour de nombreux Européens.

Vous êtes à nouveau en ligne