Angela Merkel affiche de nouveau ses divergences avec François Hollande

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Devant les députés allemands, la chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau marqué ses divergences avec le nouveau président français. Elle a de nouveau défendu la politique d'austérité en Europe mais aussi appelé à respecter le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan

Les sujets de discussions ne vont pas manquer mercredi
prochain lors de la première rencontre entre Angela Merkel et François
Hollande. Depuis l'élection du nouveau président français, la chancelière
allemande ne manque pas une occasion de critiquer, implicitement, une partie du
programme de son futur homologue français.

Il y
a tout d'abord le sujet majeur de la politique budgétaire. Angela Merkel voit d'un
très mauvais œil la volonté de François Hollande de renégocier le pacte
budgétaire européen pour y adjoindre un volet croissance. Elle l'a redit
aujourd'hui lors d'un discours devant les députés allemands, où elle a été très
applaudie :

"Une croissance par
des réformes de structures est importante et nécessaire (...) Une croissance à
crédit nous ramènerait au début de la crise. Nous ne le voulons pas, nous ne le
ferons pas." 

Aujourd'hui Angela
Merkel a trouvé un nouveau point d'achoppement avec François Hollande sur le
thème plus surprenant du retrait des troupes d'Afghanistan. Lors de la
campagne, François Hollande a affirmé qu'il retirerait les forces françaises à
la fin 2012, au lieu de 2014

La chancelière allemande
a appelé à respecter le calendrier de retrait :

"Le principe qui vaut pour
le gouvernement allemand est : nous sommes entrés ensemble, nous sortirons
ensemble."

Dans une allusion implicite au projet français anticipé, Angela
Merkel a rappelé qu'il s'agira, lors du sommet de l'Otan de Chicago fin mai, de "confirmer concrètement le calendrier fixé en 2010 à Lisbonne d'un retrait d'ici
à la fin 2014"

Vous êtes à nouveau en ligne