VIDEO. La nouvelle route de la soie, terminus Duisbourg

Au terminal intermodal de Duisbourg, même la responsable allemande parle le mandarin. Dans la vallée de la Ruhr, c'est l'une des villes d'arrivée de la nouvelle route de la soie. La Chine ressuscite cet axe commercial mythique pour renforcer son influence et développer ses échanges commerciaux.

La Chine, premier partenaire commercial de l'Allemagne, a décidé de passer par la voie terrestre pour acheminer ses biens de consommation à destination de l'Europe. Dans la vallée de la Ruhr, Duisbourg est l'une des arrivées de sa nouvelle route de la soie. Un gigantesque projet destiné à accélérer ses échanges commerciaux et à renforcer son influence.

Dans cet extrait du magazine "Avenue de l'Europe" de février 2019, voici ce train chargé de conteneurs entrant en gare après douze jours de trajet... et 10 000 kilomètres. Le trajet est subventionné par la Chine : des droits de passage hors de ses frontières sont notamment payés par l'Etat, via une société d'exploitation chinoise. Ce qui permet de brader le coût de transport des conteneurs et de remplir les trains.

Moins cher que l'avion, plus rapide que le bateau

"Ce train est moins cher que l'avion et plus rapide que le transport maritime", explique Yuchen Gan, le jeune intermédiaire chinois qui négocie le transport des marchandises sur ce train pour ses clients internationaux. Il fait venir de Chine 800 conteneurs chaque semaine, chargés de vêtements, produits hi-tech, téléphones portables, pièces automobiles...

Dans le sens retour, le train repartira vers Chongqing chargé de produits allemands (des médicaments et de l'alimentation). L'Etat chinois prend en charge près de la moitié du prix du conteneur. C'est tout bénéfice pour les clients. "Ici, on a de vraies possibilités de développer nos échanges, expose Yuchen Gan. Aux Etats-Unis, on est ciblés, soumis à de nouvelles taxes douanières. Il est important pour nous de travailler avec l'Europe."

Extrait de "Allemagne : l'entrisme chinois", un reportage de Frédérique Maillard-Laudisa et Denis Bassompierre, à voir dans "Avenue de l'Europe" le 27 février 2019.  

Vous êtes à nouveau en ligne