Nouvelle faillite d'une compagnie à bas coûts avec Germania

France 3

Germania est une nouvelle victime sur le marché très concurrentiel du low cost aérien. Les compagnies à bas coûts traversent une crise. Faillite et mauvais résultats s'enchaînent.

Après des années de croissance à deux chiffres, les compagnies à bas coûts sont rattrapées par la fragilité de leur modèle économique. Mardi 5 février, les 37 avions de Germania sont restés définitivement cloués au sol. Deux explications : la compagnie s'est retrouvée prise en tenaille entre l'envolée du prix du carburant qui a augmenté de 50% en un an et la guerre des prix des billets. Résultat : plus aucune marge possible.

Un cap difficile à passer

Ces derniers mois en Europe, sept compagnies aériennes ont fait faillite. Avec des prix inférieurs de 30 à 50% à ceux des compagnies traditionnelles, elles n'avaient pas l'envergure nécessaire selon Emmanuel Combe, spécialiste en aéronautique. Même Ryanair est fragilisé par la concurrence. Pour la première fois depuis quatre ans, elle a perdu de l'argent au dernier trimestre et a entrepris une vaste réorganisation. Le trafic aérien devrait doubler ces quinze dernières années et les compagnies low cost les plus solides espèrent bien en tirer profit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne