L'Allemagne met en garde contre le port de la kippa, Israël dénonce une "capitulation face à l'antisémitisme"

Un homme participe à une marche contre l\'antisémitisme, lors de la \"journée de la kippa\", le 14 mai 2018, à Hambourg (Allemagne).
Un homme participe à une marche contre l'antisémitisme, lors de la "journée de la kippa", le 14 mai 2018, à Hambourg (Allemagne). (DANIEL BOCKWOLDT / DPA / AFP)

"Je ne peux pas conseiller aux juifs de porter la kippa partout tout le temps en Allemagne", a déclaré le commissaire du gouvernement en charge de l'antisémitisme.

Le commissaire du gouvernement allemand en charge de l'antisémitisme a mis en garde, samedi 25 mai, contre le port de la kippa dans ce pays en proie à une montée des attaques anti-juives. "Je ne peux pas conseiller aux juifs de porter la kippa partout tout le temps en Allemagne", a déclaré Felix Klein, dans un entretien au groupe de presse régionale Funke, ajoutant avoir à ce sujet "hélas changé d'avis par rapport à autrefois".

Felix Klein, dont le poste au gouvernement d'Angela Merkel a été créé début 2018, explique cette évolution par "la levée des inhibitions et un manque de considération qui augmentent dans la société". Il y a un an, le président du conseil central des juifs d'Allemagne avait, lui, clairement "déconseillé à des personnes seules de se montrer dans le centre des grandes villes d'Allemagne avec une kippa".

Le président israélien "choqué"

Le chef de l'Etat israélien, Reuven Rivlin, s'est dit "choqué", dimanche, par la mise en garde du gouvernement allemand. "Les craintes concernant la sécurité des juifs allemands sont une capitulation face à l'antisémitisme et admettent encore une fois que les juifs ne sont pas en sécurité sur le sol allemand", a-t-il écrit dans un communiqué.

Les actes criminels à caractère antisémite ont augmenté de quelque 20% en Allemagne l'an passé, selon le ministère de l'Intérieur. Ils sont attribués, dans 90% des cas, à des personnes issues de milieux d'extrême droite.

Vous êtes à nouveau en ligne