Eurozapping : les forces spéciales allemandes dans la tourmente

FRANCEINFO

Une unité d’élite de l’armée allemande est dans le viseur des autorités depuis la disparition de munitions et d’explosifs. Au Royaume-Uni, la police met, elle, la main sur des centaines de personnes en lien avec un réseau de trafic de drogue.

Les forces spéciales allemandes sont victimes de leurs liens avec l’extrême droite. La KSK, une unité d’élite de l’armée allemande partiellement est partiellement dissoute, une de ses compagnies a été supprimée. 48 000 munitions et 62 kilos d’explosifs avaient disparu. Les entraînements sont provisoirement interrompus et il n’y aura plus aucune coopération avec l’étranger.

Un réseau de drogue démantelé au Royaume-Uni

Avec l’aide des services de renseignement français, la police britannique a piraté une messagerie secrète installée sur les téléphones de personnes travaillant dans le trafic de drogue. Plus de 700 arrestations ont eu lieu dans le pays jeudi 2 juillet.

À Amsterdam (Pays-Bas), le quartier rouge reprend vie. La prostitution est légale dans ce pays mais avec la crise du coronavirus, les prostitués ont vu leur activité chuter, sans même recevoir d’aides financières du gouvernement. Désormais, elles peuvent de nouveau accueillir des clients mais ces derniers doivent se doucher dès qu’ils entrent dans le logement et tout objet provenant de l’extérieur est désinfecté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne