Europe : qui fait quoi pour réduire le trafic automobile ?

FRANCE 2

De nombreuses villes européennes prennent des initiatives pour réduire le trafic automobile et donc la pollution en centre-ville. Paris fait partie des villes ambitieuses sur le papier.

Supprimer des places de stationnement, interdire certaines rues aux voitures : ce sont les mesures déjà prises par certaines grandes villes européennes comme Oslo (Norvège), Madrid (Espagne) et Hambourg (Allemagne). Mais d'autres vont plus loin, en instaurant notamment un péage urbain, une taxe pour entrer en voiture dans le centre-ville. "À Stockholm (Suède), cela a permis de réduire le nombre de véhicules de 30%, et à Londres (Royaume-Uni), depuis sa mise en place en 2003, la pollution a diminué de 8%", détaille le journaliste Simon Ricottier en plateau.

3 € par trajet évité à Rotterdam

À Rotterdam (Pays-Bas), la ville a aussi mis en place un péage positif, visant à rémunérer les automobilistes qui changent leurs habitudes, optent pour le télétravail, prennent les transports en commun ou adaptent leurs horaires. Les habitants sont payés 3 € par trajet évité. Résultat : 6% de trafic en moins. Sur le papier, Paris a de nombreuses ambitions pour les années à venir. La mairie veut bannir les véhicules diesel d'ici 2024, doubler le nombre de pistes cyclables et réserver certaines rues aux voitures électriques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne