DIRECT. Attentats en Allemagne : l'auteur présumé avait publié un manifeste "profondément raciste" et complotiste en ligne

(YANN SCHREIBER / AFP)

L'auteur présumé de la double fusillade a été retrouvé mort à son domicile, a annoncé jeudi la police allemande. Un second cadavre a été retrouvé chez lui, à Hanau, a-t-elle précisé.

L'enquête se poursuit sur les fusillades qui ont fait neuf morts dans deux bars à chicha près de Francfort (Allemagne), mercredi 19 février dans la soirée. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, jeudi. D'après le procureur général fédéral d'Allemagne Peter Frank, l'auteur présumé de l'attaque, un homme allemand de 43 ans, avait publié un manifeste raciste et complotiste en ligne avant ces attentats. "Il avait publié des vidéos et une sorte de manifeste qui, en plus de présenter des vues obscures et de relayer d'absurdes théories complotistes, montraient des vues profondément racistes", a déclaré le procureur. 

Le suspect retrouvé mort. L'auteur présumé de ces attentats a été retrouvé mort à son domicile, a annoncé jeudi la police allemande. Un second cadavre, celui de sa mère âgée de 72 ans, a été retrouvé au domicile du suspect à Hanau. "Il n'y a aucune indication que d'autres suspects étaient impliqués", a déclaré la police dans un communiqué. Les informations de la police suggèrent que le tireur présumé s'est donné la mort chez lui après avoir fui les lieux de sa seconde attaque à bord d'un véhicule de couleur sombre.

Au moins quatre personnes grièvement blessées. Jeudi matin, les autorités ont annoncé qu'une des cinq personnes grièvement blessées était morte, portant à neuf le nombre de victimes de la fusillade. Cinq des personnes tuées étaient de nationalité turque, d'après l'ambassadeur de la Turquie à Berlin. 

"Le racisme est un poison". La chancelière allemande, Angela Merkel, a fustigé le "poison" du racisme en Allemagne. "Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société, depuis les actes de la NSU jusqu'au meurtre de Walter Lübcke [un dirigeant politique local] et aux assassinats de Halle", a-t-elle déclaré. Emmanuel Macron a quant à lui exprimé son "immense tristesse" et son "plein soutien à l'Allemagne face à cette attaque tragique". 

Vous êtes à nouveau en ligne