Dieselgate : procès hors-norme pour Volkswagen

France 2

Le procès du Dieselgate s'ouvre lundi 30 septembre en Allemagne. Volkswagen est accusé d'avoir truqué ses moteurs et de milliers de clients réclament un dédommagement.

450 000 plaignants sont réunis au sein d'une action de groupe. Des plaignants qui accusent Volkswagen d'avoir menti en installant un logiciel qui truquait les résultats des émissions polluantes sur 11 millions de véhicules. La tâche des juges sera ardue : déterminer si le groupe Volkswagen a causé un préjudice et agi de manière contraire à l'éthique. "La fédération des associations de consommateurs allemands est convaincue que Volkswagen a délibérément, et de manière contraire à l'éthique, fait du mal aux clients Diesel", indique Klaus Müller, représentant des plaignants.

Des années de procès

Pour le groupe allemand, il n'y a aucune raison d'être condamné. "Encore aujourd'hui, des centaines de milliers de véhicules sont utilisés par les clients. Pour nous cela signifie qu'il n'y a pas de dommages et donc pas de raisons à cette plainte", indique Martina de Lind van Wijngaarden, l'avocate du constructeur automobile. L'entreprise a déjà dépensé 30 milliards d'euros en frais juridiques. Le procès durera au moins jusqu'en 2023.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne