Des polices aux stratégies différentes en Europe

FRANCEINFO

Les polices allemandes et britanniques ne cultivent pas les mêmes relations avec leurs concitoyens. Le Royaume-Uni mise sur la proximité et l’Allemagne sur une moindre utilisation de la violence.

La police du Royaume-Uni n’a pas été épargnée par les polémiques et les procès. Mais elle est assez souvent citée en exemple en France, notamment pour sa police de proximité, qui est le socle de l’arsenal de dissuasion au quotidien, et les caméras installées sur le torse des forces de l’ordre. Malgré tout, les polémiques perdurent, notamment des contrôles sans motif qui sont utilisés par les forces de police et assumés comme un message de fermeté : on contrôle qui on veut et quand on veut. Résultat : la délinquance est en baisse.

L’apaisement recherché en Allemagne

En Allemagne, la police a une doctrine : la désescalade. Eviter autant que possible les affrontements et chercher à apaiser la situation. Globalement, il y a très peu d’usages de gaz lacrymogènes, pas de grenades de désencerclement et quasiment jamais de tirs de lanceurs de balles. Il y a même des brigades estampillées anti-conflit formées à la psychologie et qui interviennent dans les situations les plus délicates. Néanmoins, cela n’évite pas tous les dérapages racistes ou brutaux. A Berlin désormais, ce sera à la police de prouver qu’il n’y a pas eu discrimination.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne