Coronavirus : l'épidémie repart de plus belle en Espagne, au Pérou et en Australie

FRANCEINFO

L’épidémie de Covid-19 complique le retour des vacances. En Allemagne, les contrôles se renforcent. De l’Italie à la Nouvelle-Zélande, de nouvelles mesures sont prises pour contenir la progression de la pandémie.

Près de 560 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures en Allemagne. Lundi 17 août, c'est l'armée qui accueille tous les voyageurs en provenance d'Espagne. À Francfort notamment, passage obligatoire dès la descente d'avion par un centre de dépistage. "C'est logique, pas seulement pour les passagers, mais aussi pour nos familles, c'est une bonne chose", explique un touriste allemand.

Reconfinement au Pérou et à Auckland

En Espagne, il y a eu plus de 1 800 cas en 24 heures. La destination est classée rouge par plusieurs pays européens. L'exode des touristes, déjà visible sur les plages habituellement bondées de Majorque, est réel. Dans les rues de Madrid, pour fumer en extérieur, il faut s'assurer que personne ne soit à moins de deux mètres, sous peine d'une amende.

De nouvelles mesures sont prises, même dans des pays jusqu'à présent épargnés, comme la Nouvelle-Zélande. Plus de 100 jours sans aucune contamination jusqu'à la semaine dernière. 58 cas ont été recensés. Auckland se reconfine et les législatives sont repoussées de quatre semaines. Le bilan s’aggrave aussi en Australie. L’Amérique du Sud reste le continent le plus touché, notamment au Pérou. Le coronavirus a fait 770 000 morts dans le monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne