A Londres, les pompiers demandent de fantasmer avec prudence

Les pompiers de Londres ont lancé une campagne de prévention, lundi 29 juillet 2013, demandant aux personnes d\'utiliser avec précaution les accessoires tels que les menottes pour leurs jeux érotiques. 
Les pompiers de Londres ont lancé une campagne de prévention, lundi 29 juillet 2013, demandant aux personnes d'utiliser avec précaution les accessoires tels que les menottes pour leurs jeux érotiques.  (CULTURA RF / GETTY IMAGES)

Ils en ont assez d'intervenir pour des personnes menottées ou dont les membres sont coincés dans des objets du quotidien.

En matière de prévention des comportements sexuels à risque, les couples et célibataires chanceux connaissaient le "sortez couverts". Les pompiers de Londres dispensent depuis peu un nouveau conseil : "Si vous utilisez des menottes, gardez toujours les clés à portée de main." Selon un officier londonien, le nombre d'appels provenant de personnes coincées menottes aux poignets a augmenté ces trois dernières années. 

Pour le soldat du feu, cité par The Independent.com (lien en anglais), lundi 29 juillet, cette pratique a sans doute été popularisée dans les chambres à coucher britanniques par le roman "mommy porn" (porno pour maman) à succès, 50 Nuances de Grey (50 Shades of Grey). Ce qui a inspiré leur dernière campagne de prévention, identifiée sur Twitter avec le mot-clé "#FiftyshadesofRed" (50 nuances de rouge), en référence à l'embarras des personnes concernées. 

79 personnes "délivrées" de menottes

Dans la capitale britannique, les pompiers sont intervenus à 79 reprises depuis 2010 (liste en anglais) pour libérer des personnes menottées et dans l'impossibilité de se libérer.

"Je ne sais pas si '50 nuances de Grey' y est vraiment pour quelque chose, mais les incidents impliquant des accessoires tels que des menottes ont augmenté", a noté l'officier Dave Brown, au site du quotidien. Lequel indique par ailleurs que les soldats du feu sont intervenus à neuf reprises pour délivrer des hommes dont le pénis était prisonnier d'un anneau. 

"Pendant que nous sommes en train de découper un anneau sur votre pénis ou votre doigt, nous ne pouvons pas intervenir sur de vraies urgences", ont tweeté les pompiers de Londres. Ils ont également rapporté être déjà intervenus pour délivrer un homme dont le sexe était resté coincé dans un grille-pain, et un autre prisonnier d'un aspirateur.

Les gens "coincés" coûtent cher au contribuable

De 416 en 2010-2011, le nombre d'interventions pour délivrer des personnes avec un membre coincé dans un objet du quotidien est passé à 453 en 2012-2013 : en vrac, ils ont sauvé des enfants le doigt pris dans un jouet, le fessier vissé sur les toilettes, mais aussi quelques adultes pris le doigt dans une bague trop petite ou carrément la main dans le broyeur. The Independant rapporte que 307 personnes étaient blessées. 

Ces imprudences ont coûté 377 000 livres (environ 436 500 euros) au contribuable britannique, a estimé le quotidien. D'où le besoin de faire de la prévention : "Il faut faire preuve de bon sens. Si ça a l'air dangereux, c'est que ça l'est probablement. Alors ne le faites pas", indiquent les pompiers. Et ce, même si vous avez envie de voir débouler chez vous des hommes musclés en uniforme.

Vous êtes à nouveau en ligne