800 enfants dans une fosse commune en Irlande

(Le site où ont été découverts ces quelque 800 squelettes d'enfants © REUTERS)

Une historienne irlandaise affirme avoir établi que les ossements découverts dans une fosse septique d'un ancien couvent catholique irlandais de Tuam étaient ceux de quelque 800 bébés de mères célibataires, accueillies par des soeurs entre 1925 et 1961.

Le terrain était considéré depuis longtemps comme un cimetière dans le voisinage. C’est en menant des recherches sur l’ancien couvent catholique du Bon Secours, à Tuam, en Irlande, que l’historienne locale Catherine Corless a découvert les certificats de mort de 796 enfants âgés de 0 à 9 ans. Pourtant, ici, ni cercueil ni pierre tombale.

Entre 1925 et 1961, le couvent a accueilli des centaines de mères célibataires et leurs enfants nés hors mariage, une péché pour  l’Irlande catholique de l’époque. L’historienne raconte :

"Un seul enfant inscrit dans les registres comme étant mort au couvent est enterré dans un caveau familial à Tuam. Je suis donc certaine que 796 enfants se trouvent dans cette fosse commune."

 

 

04.06.2014 L'historienne Catherine Corless, par Aurélien Colly
--'--
--'--

 

Tuberculose et maltraitance

Dans les années 70, deux enfants qui jouaient dans ce terrain adjacent à l’ancien couvent et aujourd’hui entouré d’un lotissement, découvrent des squelettes dans une cuve.  "Quelqu’un m’avait mentionné l’existence d’un cimetière pour nouveaux-nés, mais ce que j’ai découvert est bien au-delà de ça" , explique l’historienne.

Les 796 enfants auraient été enterrés discrètement par les sœurs, après être morts de tuberculose, pneumonie… et probablement de la maltraitance. Une inspection menée dans l’institution en 1944 décrit en effet des enfants "émaciés ", misérables et affamés.

Mais le nombre d’enfants pourrait être plus important encore. Un proche de l’un des enfants hébergés dans le couvent a déposé une plainte pour comprendre ce qui s’est passé à l’époque. Une enquête est en cours, qui pourrait conduire à l’excavation des corps.

Un comité a été mis en place, pour demander qu’un mémorial soit construit en souvenir des enfants. Il pourrait prendre la forme d'une plaque sur laquelle seraient inscrits les noms des disparus. Les autorités locales ont pour l'instant donné 2.000 euros, et l'église catholique irlandaise a annoncé qu'elle souhaitait s'associer au projet.