30 ans après, la justice roumaine revient sur sa sanglante révolution

FRANCEINFO

Il y a 30 ans en Roumanie, un violent soulèvement anticommuniste a permis d'introniser au pouvoir Ion Illiescu. La justice tente maintenant de lever le voile sur les dessous de cette révolte.

La capitale de la Roumanie, Bucarest, rend hommage aux très nombreuses victimes de la révolte du 21 au 31 décembre 1989 qui a poussé à la chute le dictateur Nicolae Ceausescu. Une révolution qui a fait 1 116 morts dans le pays et qui tente aujourd'hui de juger les acteurs de ce carnage. De nombreuses familles de victimes protestent encore aujourd'hui, car leurs proches sont morts après la destitution du dictateur.

Une répression organisée par le successeur de Ceausescu

Après le 22 décembre, date de fin du règne de Ceausescu, de nombreux civils sont abattus dans la capitale. Dans un premier temps, tout le monde pense que c'est le fait de fidèles de l'ancien chef d'État, mais ce sera en réalité une répression mise en place par Ion Iliescu, qui accèdera au pouvoir et manque alors de légitimité. Aujourd'hui, les familles de victimes demandent que justice soit faite. Elles ont obtenu que "l'ancien président Iliescu, 89 ans, soit poursuivi pour crimes contre l'humanité. Son procès vient seulement de commencer", explique le journaliste de France Télévisions Valéry Lerouge en duplex de Bucarest.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne