Etats-Unis : trois morts au Kansas dans une fusillade visant la communauté juive

Un officier de police à l\'entrée d\'un centre communautaire juif de l\'agglomération de Kansas City (Etats-Unis), où a eu lieu une fusillade, dimanche 13 avril 2014.
Un officier de police à l'entrée d'un centre communautaire juif de l'agglomération de Kansas City (Etats-Unis), où a eu lieu une fusillade, dimanche 13 avril 2014. (DAVE KAUP / REUTERS)

Le suspect, un septuagénaire dont l'identité n'a pas été dévoilée, a fait feu sur cinq personnes au total.

La police se refuse pour l'instant à qualifier l'acte d'antisémite, mais des témoins ont dit avoir entendu l'homme crier "Heil Hitler" lors de son interpellation. Un septuagénaire a tué, dimanche 13 avril, trois personnes dans un centre communautaire et une maison de retraite juifs au Kansas, au centre des Etats-Unis, avant d'être arrêté.

"Manifestement, avec un tel acte de violence dans deux centres juifs, on peut se poser la question" du caractère antisémite de la fusillade, qui est un axe d'enquête, a convenu le chef de la police John Douglass. Selon une association spécialisée dans la surveillance des mouvements d'extrême droite, l'homme serait un suprémaciste, "grand dragon" des Carolina Knights du Ku Klux Klan.

Une attaque "horrible", dénonce Obama

Le suspect a ouvert le feu aux alentours de 13 heures, heure locale, à l'arrière du centre communautaire juif de l'agglomération de Kansas City, tuant deux personnes. Selon le rabbin Herbet Mandl, aumônier de la police locale, l'homme a demandé à ses victimes si elles étaient juives avant de tirer. Quelque 75 personnes se trouvaient alors à l'intérieur du bâtiment.

Il a ensuite rapidement quitté les lieux à bord de sa voiture pour se rendre dans une maison de retraite avoisinante nommée Village Shalom. Sur place, il a tué une septuagénaire. Le président Barack Obama a condamné cette attaque "horrible" et présenté ses condoléances aux familles des victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne