Pourquoi la NSA collectionne vos "selfies"

La NSA, agence de renseignement américaine, recueille des millions de photos sur internet pour son système de reconnaissance faciale, affirme le \"New York Times\", dimanche 1er juin 2014.
La NSA, agence de renseignement américaine, recueille des millions de photos sur internet pour son système de reconnaissance faciale, affirme le "New York Times", dimanche 1er juin 2014. (DIMITRI OTIS / PHOTOGRAPHER'S CHOICE / GETTY IMAGES)

Selon des documents confidentiels exploités par le "New York Times", la NSA, l'agence de renseignement américaine, recueille d'énormes quantités de photos de personnes sur la toile.

Les documents publiés sur internet sont une mine d'informations pour l'agence de renseignement américaine. La NSA recueille "des millions d'images par jour" pour les utiliser dans ses programmes de reconnaissance faciale, révèle dimanche 1er juin le New York Times, citant des documents secrets.

Selon ces pièces, obtenues avec l'aide de l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, l'Agence nationale de sécurité aurait recours à un nouveau logiciel permettant d'exploiter l'abondance d'images et de photos récupérées via des courriels, textos, réseaux sociaux, vidéoconférences et autres moyens de communication.

Des indices numériques

"Il s'agit de déployer tout un arsenal pour exploiter numériquement les indices qu'une cible laisse derrière elle, dans ses activités courantes sur internet, afin de recueillir des informations biographiques et biométriques", précise un document de 2010.

Difficile de savoir combien de personnes ont été ciblées jusqu'à présent. En ce qui concerne les citoyens américains, une porte-parole de la NSA a affirmé au New York Times que l'agence aurait besoin d'une approbation au niveau judiciaire pour l'utilisation de photos recueillies via ses programmes de surveillance.

Un usage en développement

L'efficacité de la technologie est variable. Selon le quotidien américain, des documents de 2011 montrent des erreurs flagrantes du système de reconnaissance faciale. Mais il reste puissant, précise le New York Times, qui évoque le cas d'un homme chauve identifié grâce à des clichés de lui dans un autre lieu, avec d'autres vêtements et des cheveux.

Le système s'améliore donc, d'autant que l'Agence nationale de sécurité américaine l'utilise en le croisant avec d'autres informations. Le New York Times évoque notamment les listes de passagers des compagnies aériennes ou encore les photographies présentes sur les cartes d'identité d'autres pays. Selon le journal, l'usage de la technologie s'est accéléré sous la présidence de Barack Obama.

Vous êtes à nouveau en ligne