VIDEO. Référendum en Catalogne : pour le roi Felipe VI, le gouvernement régional fait preuve d'une "déloyauté inadmissible"

APTN

Dans un discours télévisé, mardi soir, le roi d'Espagne a soutenu le pouvoir de Madrid contre les velléités indépendantistes de la Catalogne.

Deux jours après le référendum sur l'autodétermination de la Catalogne, le roi d'Espagne, Felipe VI, est sorti de son silence, mardi 3 octobre, pour dénoncer la "déloyauté inadmissible" des autorités régionales. Il a apporté son appui à une éventuelle intervention du gouvernement de Madrid en déclarant que l'Etat devait assurer l'ordre constitutionnel dans une région qui prétend "proclamer illégalement l'indépendance"

Le souverain, jusqu'ici très mesuré dans la plus grave crise que traverse l'Espagne depuis quarante ans, a accusé le gouvernement régional catalan de Carles Puigdemont d'avoir bafoué "de façon répétée (...) et délibérée" la Constitution et de "mettre en danger la stabilité" de la Catalogne et de toute l'Espagne.

Le référendum "met en danger la stabilité" du pays

Et en martelant qu'il est de "la responsabilité des pouvoirs légitimes de l'Etat d'assurer l'ordre constitutionnel", son discours ouvre la voie à de nouvelles mesures du gouvernement de Mariano Rajoy contre les dirigeants indépendantistes. Le Premier ministre pourrait invoquer l'article 155 de la Constitution, jamais encore utilisé, qui permet de prendre le contrôle des institutions d'une région qui "porte gravement atteinte à l'intérêt général de l'Etat".

"Nous allons déclarer l'indépendance 48 heures après le décompte des résultats officiels" du référendum, a affirmé de son côté le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, dans une interview enregistrée avant l'intervention du roi, mais diffusée mercredi.

Vous êtes à nouveau en ligne