VIDEO. Référendum en Catalogne : Nadal, Guardiola, Piqué... Quand le vestiaire s'en mêle

Ils sont footballeurs, basketteur, pilote de moto, tennisman... De nombreux sportifs catalans ont pris position, pour ou contre l'autodétermination, avant le scrutin de dimanche.

Ce 11 juin dernier, en plein cœur de Barcelone, Pep Guardiola n'est pas là pour parler "4-3-3". Face à 30 000 personnes survoltées, l'actuel entraîneur de Manchester City saisit le micro et lâche les mots. "La seule réponse possible, c’est de voter. Nous voterons, même si l’Etat espagnol ne veut pas que nous le fassions !” S'ensuit un tonnerre d'applaudissements. L'ancien joueur milite depuis toujours en faveur de l'indépendance de la Catalogne. Au point de devenir l'un des porte-voix de la cause séparatiste.

Il n'est pas le seul. Ces derniers jours, le référendum d'autodétermination a débarqué dans les vestiaires. Plusieurs sportifs catalans ont pris position avant le vote prévu dimanche 1er octobre. Kilian Jornet y est allé de son tweet pour dénoncer le comportement de Madrid, fermement opposé à la tenue de ce scrutin. Le champion d'ultra-trail écrit ceci  : "Quand la répression et l'intimidation répondent aux demandes pacifiques et aux problèmes politiques, on ne peut plus parler d'un Etat démocratique."

Gerard Piqué n'a, lui non plus, jamais caché de quel côté son cœur balance. "Je suis pour le référendum en Catalogne parce que c’est démocratique. Il faut que ça fonctionne. Parce que les gens ont le droit de s’exprimer", déclare le défenseur du Barça. La star espagnole des parquets, Pau Gasol, est sur la même longueur d'onde.

J’ai toujours été favorable au vote, à la possibilité d’avoir une opinion sur un sujet qui aura des conséquences sur toi, tes amis et ta famille.

Pau Gasol, basketteur

La Sexta

"Je ne vois pas une Espagne sans Catalogne"

Le camp d'en face, celui des anti-référendum, a aussi ses têtes d'affiche. A commencer par le tennisman Rafael Nadal. "Bien sûr que je me sens Espagnol. La Catalogne, c’est l’Espagne, explique le numéro un mondial. Je ne vois pas une Espagne sans Catalogne. On est meilleurs ensemble." L'attaquant de Chelsea Cesc Fàbregas ne dit pas autre chose : "Je me sens Catalan. Mais je regarde mon passeport et je suis Espagnol."

Il y a quelques jours, c'est Zinédine Zidane, actuel entraîneur du Real Madrid, qui a décidé de s’en mêler... "Je n’imagine pas une Liga sans Barcelone. Non, non, je n’imagine pas ça. En tant qu'amoureux du foot, je vois toujours le Barça dans cette Liga", a lâché le technicien français.

Vous êtes à nouveau en ligne