La crise en Catalogne menace l'économie de la région et de l'Espagne

Des milliers de personnes écoutent le discours du président catalan Carles Puidgemont à Barcelone (Espagne), le 10 octobre 2017.
Des milliers de personnes écoutent le discours du président catalan Carles Puidgemont à Barcelone (Espagne), le 10 octobre 2017. (FABRIZIO DI NUCCI / NURPHOTO / AFP)

La menace d'une déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne a fait fuir des centaines d'entreprises et pourrait provoquer une "période prolongée d'incertitude sur la région", selon le FMI.

Avec ses 7,5 millions d'habitants, la Catalogne pèse pour 19% du PIB de l'Espagne et en constitue de très loin la première région exportatrice. Mais son bras de fer avec Madrid nuit aux affaires. "Une période prolongée d'incertitude pourrait peser sur la croissance, ce que nous voulons évidemment éviter", a estimé Poul Thomsen, le directeur du département Europe du Fonds monétaire international (FMI), vendredi 13 octobre.

Une "chute spectaculaire" des réservations à Barcelone

Au moins 40 grandes et moyennes entreprises ont  déjà transféré leur siège social hors de Catalogne depuis le référendum d'autodétermination de de la région. Parmi elles, la Caixabank, la troisième banque espagnole, le géant énergétique Gas Natural et le concessionnaire autoroutier Abertis. Au total, 540 entreprises ont, selon le registre officiel, lancé une procédure pour transférer leur siège social hors de Catalogne entre le 2 et le 11 octobre. L'impact sur le tourisme commence également à se faire sentir dans la région. Le gouvernement a fait état d'une "chute spectaculaire" de "20 à 30% sur les réservations à Barcelone".

La vice-présidente du gouvernement central, Soraya Saenz de Santamaria, a averti que "les événements en Catalogne mettent en péril la reprise économique" de la région, une des plus riches mais aussi une des plus endettées d'Espagne. "S'il n'y avait pas une solution rapide à cette affaire, nous serions obligés de revoir à la baisse les prévisions de croissance pour l'année 2018" pour l'Espagne, a-t-elle déclaré. Le gouvernement tablait jusqu'à présent sur une croissance de 2,6% en 2018.