Espagne : percée de l'extrême droite aux législatives

FRANCE 3

Après de nouvelles élections législatives en Espagne, dimanche 10 novembre, les socialistes l'ont emporté, mais restent minoritaires, en raison du recul des partis de gauche. L'extrême droite réalise en revanche une importante percée et double son nombre de sièges.

L'Espagne se réveille lundi 11 novembre sans majorité. La presse et les Espagnols sont unanimes : le pays est ingouvernable. Pour ces quatrièmes élections législatives en quatre ans, les Espagnols ont élu un Parlement plus fragmenté que jamais. Le Premier ministre socialiste, Pedro Sanchez, arrive en tête avec 120 sièges devant le Parti populaire, mais perd son pari d'obtenir la majorité absolue. Affaibli, il promet néanmoins un gouvernement progressiste et une large coalition.

Le parti Vox désormais 3e force politique

Ceux que dénonce Pedro Sanchez, les nostalgiques du franquisme, sont les grands gagnants du scrutin. Avec 52 députés, le parti d'extrême droite Vox est désormais la troisième force politique du pays, dont le leader a fait sa campagne sur l'immigration et la Catalogne. L'Espagne s'achemine donc vers des semaines, voire des mois, de laborieuses tractations pour tenter de trouver une majorité improbable. Le cas échéant, les Espagnols pourraient à nouveau être appelés aux urnes pour de nouvelles élections législatives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne