Espagne : le président de la Catalogne a la pression

France 3

Le président de la Catalogne a proposé à Madrid ce lundi 16 octobre de nouvelles discussions, aussitôt rejetées par le gouvernement espagnol. Deux dirigeants d'associations indépendantistes ont été placés en détention.

Madrid met Carles Puigdemont au pied du mur. Il a moins de trois jours pour faire marche arrière, pour dire qu'il n'a pas proclamé l'indépendance, sinon Madrid prendra le contrôle de la région de Catalogne. Mariano Rajoy sait que cette mesure ne sera pas forcément appréciée et acceptée à l'international alors il rejette toute la faute sur le président catalan s'il y a cette suspension de l'autonomie de la région jeudi.

Nouvelles manifestations mardi

Carles Puigdemont n'a toujours pas dit s'il répondrait à cette dernière injonction du gouvernement espagnol. Il doit aussi faire face à la pression de l'aile dure des indépendantistes qui est indignée par le placement en détention provisoire ce lundi de deux leaders indépendantistes. Ils annoncent ce lundi soir de nouvelles manifestations pour mardi. L'aile dure des indépendantistes réclame au président catalan de proclamer l'indépendance avant jeudi, conclut Henry de Laguérie, le correspondant de France 3 qui s'exprime en direct de Barcelone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne