Espagne : le gouvernement catalan convoque un référendum d'autodétermination le 1er octobre

Des élus independantistes catalans applaudissent l\'adoption d\'une loi prévoyant un référendum d\'autodétermination dans la région, mercredi 6 septembre 2017, à Barcelone (Espagne). 
Des élus independantistes catalans applaudissent l'adoption d'une loi prévoyant un référendum d'autodétermination dans la région, mercredi 6 septembre 2017, à Barcelone (Espagne).  (LLUIS GENE / AFP)

Plus tôt dans la soirée, le parlement régional avait voté la loi prévoyant l'organisation d'un référendum d'autodétermination dans cette région d'Espagne. 

C'est un premier pas décisif dans l'organisation d'un référendum pour l'indépendance de la Catalogne. Mercredi 6 septembre, le gouvernement séparatiste catalan a signé un décret convoquant un référendum d'autodétermination dans cette région du nord-est de l'Espagne pour le 1er octobre, a-t-on appris auprès d'un porte-parole du gouvernement.

Le texte, ouvrant une très grave crise avec le pouvoir central, a été signé par l'ensemble du cabinet, pour marquer son union face aux menaces de poursuites judiciaires qui pèsent sur ses membres.

Un texte de loi adopté au parlement catalan 

Plus tôt dans la soirée, le parlement régional avait voté la loi prévoyant l'organisation d'un référendum d'autodétermination dans cette région d'Espagne. La loi, qui précise aussi que le peuple catalan est "souverain", a été adoptée avec 72 voix pour et onze abstentions.

Les élus opposés à ce scrutin, qu'ils jugent illégal, ont quitté l'hémicycle pour ne pas participer au vote, laissant derrière eux des drapeaux catalans et espagnols côte à côte. Dans une assemblée à moitié vide, les indépendantistes ont ainsi entonné l'hymne de la Catalogne et applaudi, à l'issue de cette séance très houleuse de près de onze heures où l'opposition a tenté de freiner les séparatistes majoritaires au parlement depuis septembre 2015.

La cheffe en Catalogne de "Ciudadanos," principal parti d'opposition au président catalan Carles Puigdemont, Inès Arrimadas, a de son côté annoncé qu'elle allait promouvoir une motion de censure contre lui.

En juin, Carles Puigdemont avait annoncé qu'il organiserait le 1er octobre un référendum sur l'indépendance de la région. La question posée aux Catalans devait alors être  : "Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat indépendant sous forme de République ?"

Vous êtes à nouveau en ligne