Espagne : la Commission électorale ordonne la destitution du président catalan

Le président Catalan Quim Torra, le 19 décembre 2019.
Le président Catalan Quim Torra, le 19 décembre 2019. (PAU BARRENA / AFP)

Cette décision fait suite à la condamnation de Quim Torra le 19 décembre à dix-huit mois d'inéligibilité pour "désobéissance".

Nouveau séisme politique chez les indépendantistes catalans. Vendredi 3 janvier, la Commission électorale espagnole a ordonné que l'indépendantiste catalan Quim Torra soit déchu de ses fonctions de député régional, ce qui impliquerait qu'il perde la présidence de la Catalogne. Selon le statut de cette région du nord-est de l'Espagne, son président doit être un député régional.

Cette décision fait suite à la condamnation de Quim Torra le 19 décembre à dix-huit mois d'inéligibilité pour "désobéissance". Il avait refusé d'obéir à l'ordre de la Commission électorale de retirer des emblèmes indépendantistes de la façade du siège du gouvernement régional pendant une campagne.

Cette condamnation judiciaire n'était toutefois pas définitive car Quim Torra a fait appel devant la Cour suprême d'Espagne. Sans attendre la décision définitive de la justice, la Commission électorale a donné raison vendredi aux partis de droite et d'extrême droite qui lui demandaient que Quim Torra soit destitué. En réaction, le président catalan a annoncé dans un communiqué qu'il s'exprimerait dans la soirée.

Vous êtes à nouveau en ligne