Carles Puigdemont entérine "le droit" à l'indépendance de la Catalogne, mais veut négocier avec Madrid

Le chef du gouvernement central prend la parole au lendemain de l'allocution du président de la Catalogne, lequel a ouvert la porte à la discussion sur la question de l'indépendance de la région. 

Mardi 10 octobre, le président séparatiste Carles Puidgemont a signé et aussitôt suspendu une déclaration d'indépendance de la Catalogne, ouvrant la porte à des discussions avec Madrid. 

Une déclaration d'indépendance signée dans la soirée. "Nous constituons la République catalane comme Etat indépendant et souverain, de droit, démocratique et social", lit-on dans le texte signé mardi par les trois partis indépendantistes de la majorité. Plus tôt dans la soirée, Carles Puidgemont avait enteriné "le droit" de la Catalogne à devenir indépendante, lors d'une allocution devant le parlement catalan.

Cette déclaration d'indépendance a été aussitôt suspendue par Carles Puidgemont, qui a appelé "au dialogue" avec Madrid. Cette suspension devrait durer plusieurs semaines, le temps d'entamer des négociations avec le gouvernement central.

Pour Madrid, "Puidgemont ne sait pas où il va". "C'est le discours d'un quelqu'un qui ne sait pas où il est, ni où il va, ni où il veut aller", a déclaré à la presse Soraya Saenz de Santamaria après le discours du président catalan. "Le président Puidgemont a engagé [la Catalogne] dans la plus grande incertitude de son histoire", a ajouté la vice-présidente du gouvernement central.

Vous êtes à nouveau en ligne